Alors que la propagation de la COVID-19 accélère, le Comité d’urgence du RSI appelle à se concentrer sur les mesures qui ont un effet

30 octobre 2020
Communiqué de presse
Genève

Le Comité d’urgence concernant la COVID-19 s’est réuni le 29 octobre afin d’examiner la situation et les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations provisoires. Il estime que la pandémie reste une urgence de santé publique de portée internationale et appelle à concentrer les efforts de riposte sur les enseignements tirés et sur des éléments scientifiques solides. 

Le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a accepté les conseils du Comité, en indiquant que « l’OMS poursuivra son action avec ses partenaires dans le monde entier pour mettre en avant la science, les solutions et la solidarité. » 

Le Comité a exprimé sa gratitude pour le leadership et l’action de l’OMS tout au long de la riposte mondiale, notamment le rôle primordial que l’Organisation assume en élaborant des orientations fondées sur des éléments tangibles, en offrant aux pays une assistance technique ainsi que des fournitures et des équipements essentiels, en communiquant des informations claires et en s’attaquant aux fausses informations, de même qu’en mettant sur pied les essais cliniques Solidarity et le dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT). 

Le Comité a remis des conseils concrets et ciblés sur lesquels l’OMS et les pays pourront se concentrer dans les prochains mois. Il a insisté sur l’importance de mesures étayées par des éléments probants, fondées sur le risque et cohérentes en ce qui concerne les déplacements internationaux, les efforts de surveillance et de recherche des contacts, le maintien des services de santé essentiels, y compris pour la santé mentale, et la préparation des plans pour les futurs vaccins contre la COVID-19. Le Comité a exhorté les pays à éviter toute politisation de la riposte à la pandémie, qu’il considère être un obstacle majeur aux efforts mondiaux. La déclaration complète est disponible en anglais ici. 

Au moment où le Comité se réunissait pour la cinquième fois, on dénombrait au total 44 millions de cas signalés dans le monde, dont plus de 1,1 million de personnes qui ont perdu la vue du fait de la COVID-19.